Départementaux en salle : Le NMA se taille la part du lion

Disputés aux Stadium Pierre-Quinon de Nantes, les Championnats Départementaux en salle ont notamment permis à Victoire Gredin-Bour, la bien prénommée, et à Niouma Goudian, Maïna Pinçon, Louise Kremer, Bastien Dejardin et Noé Del Proposto de réussir leur pari de remporter au moins deux titres chacun au cours de la journée. Plusieurs athlètes du NMA ont également profité de ce rendez-vous pour décrocher le sésame pour les échéances nationales. Retour sur les nombreux temps forts.

Le club avait pour lui l’avantage de la loi du nombre (217 performances enregistrées). Pas étonnant dès lors, à la lecture des résultats de ce championnat départemental de retrouver les sociétaires du NMA sur de nombreux podiums. En effet, avec 51 médailles (28 en or, 14 en argent et 9 en bronze), pour le suspense au classement des clubs, il faudra repasser.

.

Victoire, un prénom sur-mesure pour Gredin-Bour

Six athlètes du NMA ont réussi l’exploit de décrocher au moins deux titres. Victoire Gredin-Bour n’a jamais aussi bien porté son prénom que dimanche. Sur le 60 m, elle n’a laissé aucune chance à ses adversaires en pulvérisant son record personnel en 7″79 (7″81 en série) : « Je n’ai pas eu une super poussée, je pense que la série était meilleure techniquement. Je bats mon record en série et en finale, c’est très positif. Je vais enchaîner avec le 200 m maintenant ». Quelques instants plus tard, elle reçoit sa deuxième médaille d’or de la journée sur 200 m, impériale en 25″90. Largement au-dessus du lot. Dans la même finale, on peut même parler de domination sans partage puisque le podium est 100 % NMA avec Axelle Reppert (27’07) et Camille Reinhard (27″20). Niouma Goudian remporte le 60 m seniors (8″10) et réalise le doublé avec le 200 m (25″97) : « Il y a de bonnes sensations mais l’objectif de réaliser moins de 8 secondes n’a pas été atteint ». Fructueuse journée pour Louise Kremer qui décroche la palme à la longueur (5,29 m) et au triple-saut cadettes (11,29 m).

Engagé dans une journée marathon, Bastien Dejardin remporte le titre dans les trois épreuves auxquelles il a pris part : 60 m (7″35), 60 m haies (8″78) et saut en longueur (6,29 m). Noé Del Proposto n’a eu besoin que de franchir 1,88 m pour conserver son titre, quelques heures avant sa victoire sur 200 m (23″61) : « Je faisais mieux l’année dernière à cette époque (1,94 m). Je suis passé de sept à cinq foulées parce que je suis plus à l’aise à l’entraînement. Je ne me fais pas de souci, ça va monter crescendo ».

Ils rejoignent Maïna Pinçon, victorieuse du 60 m juniors (7″92) et de la longueur (5,74 m), dans le club des six : « Je m’attendais à un meilleur chrono et pourquoi pas m’approcher de mon record (7″82). C’est le début de saison, il faut que techniquement ça se mette en place. En ce qui concerne la longueur, je me mettais la pression pour rien et puis lors des deux dernières tentatives je me suis fait plaisir et le résultat a suivi ».

.

Kinley Manga Mbassa toujours plus loin

Impossible de citer l’ensemble des médaillés départementaux du jour dans cette page. On se concentrera donc sur les principaux résultats, et de nombreux athlètes ont réalisé des performances encourageantes. Au saut en longueur, le NMA remporte les six titres mis en jeu sur le sautoir du Stadium Pierre-Quinon : Kinley Manga Mbassa (7,07 m en seniors), Elyau Lof (6,50 m en juniors) et Bastien Dejardin (6,29 m en cadets). Lucile Ndiaye enlève le concours seniors (5,07 m), Maïna Pinçon celui des juniors (5,74 m) et Louise Kremer celui des cadettes (5,29 m).

Parmi les attractions de la journée, on attendait avec impatience un duel au sommet entre Kinley Manga Mbassa et Mike Falélavaki. Mais ce dernier travaille depuis cet hiver sur une transition, qui est de plus en plus fréquente chez les sauteurs, passant de seize à dix-huit appuis et il se classe troisième avec un anecdotique 6,64 m, très loin de ses standards habituels : « Grosse galère sur les prises de marque. C’est dommage parce que je mords d’un rien mon dernier saut qui me semble être le meilleur mais je ne m’inquiète pas pour la suite ».

Pour Kinley, « cette compétition de rentrée m’a permis de voir ou j’en étais dans ma préparation qui n’est pas aboutie à cette période. Il n’y a pas le triple saut aux Jeux Méditerranéens donc je vais faire un peu plus de longueur cette année. Avec la fatigue, 7,07 m c’est acceptable. Je vais reprendre le chemin de l’entraînement pour continuer ma progression et essayer de corriger cette approche de planche hasardeuse pour aller chercher en janvier le Meeting Nantes Métropole Indoor. L’objectif reste quand même de m’imposer dans les prochains mois comme un garçon sûr du triple saut. Je veux me faire ma place dans la discipline ».

Dans les autres concours, Alexandre Dipoko-Ewane a, comme c’était attendu, dominé la hauteur des espoirs (1,88 m) : « C’est plutôt bien pour un concours de rentrée. Il y a toujours un petit peu de pression parce qu’on ne sait jamais ce que ça peut donner mais c’est prometteur pour la suite ». Grégory Delmsetre décroche la timbale chez les cadets au triple saut (12,70 m). Sur le tour de piste en salle, Nathan Moureaux (23″22) et Pierre Guery (23″35) se classent respectivement deuxième et troisième juniors alors que chez les seniors Adrien Lapouze (22″85) termine en troisième position, un centième devant Bastien Pasquereau. Alana Creantor empoche à la fois la victoire sur le 200 m juniors et son record personnel (27″35).

.

Noémie Dambry toujours plus haut, Valentin Chablat toujours plus vite

D’autres performances sont venues marquer la compétition. Après deux premières sorties satisfaisantes, (3,47 m à Nantes et 3,60 m à Rennes), Noémie Dambry franchit une barre placée à 3,63 m au saut à la perche, soit le nouveau record du club : « Je suis assez satisfaite de mon concours. Ça fait plaisir parce que c’est la première compétition avec Alain (Donias) et cela m’a bien aidé. Les sauts que je réalise et les perches que j’ai prises préfigurent de bonnes choses pour la suite ». Mais où s’arrêtera Valentin Chablat ? Après être largement descendu sous les 25 minutes (24’12″15) sur 5 000 m marche il y a trois semaines, le champion départemental de la distance fait une nouvelle fois voler en éclats son record personnel, de plus de vingt secondes (23’50″93). Même réussite sur 3000 m marche pour Sophie Moysan, dans la course des seniors, avec le bon chrono de 16’58″56.

Côté demi-fond, la championne de France juniors du 800 m en salle Léa Poli a fait parler sa pointe de vitesse dans le dernier tour, avec une première place sur 1500 m en 4’45″53 : « Margaux Fléchard nous a bien aidé en faisant le lièvre en début de course. J’avoue que les trois derniers tours étaient un peu difficiles. Heureusement qu’il y avait Patrice (Binelli) qui nous donnait les consignes en live. Le chrono me satisfait parce que je ne savais pas trop à quoi m’attendre ». En deuxième position chez les seniors, on retrouve Marine Le Guilloux (4’46″48) : « Je n’ai jamais couru aussi tôt dans la saison. On n’a pas fait beaucoup de séances spécifiques, en ce moment avec les cross on est plus sur le foncier donc j’ai du mal à accélérer. Le week-end prochain je retrouve les labours avec le cross de la Chapelle-sur-Erdre ».

Superbe performance du spécialiste du 400 m Baptiste Nicolas qui passe sous la barre des deux minutes au 800 m (1’59″82) : « Ça fait plaisir parce que c’était l’objectif, après l’art et la manière n’étaient pas spécialement là. C’est une très bonne préparation foncière pour enchaîner les 400 m et à partir de maintenant je vais me concentrer sur cette distance en intégrant un 60 m au Meeting de Mayenne dans deux semaines ». Toujours sur 800 m, le néo-nantais Enzo Joly  (2’05″02) coupe la ligne d’arrivée en deuxième position chez les cadets. Enfin, sur l’aire de lancers, Léana Demy glane le titre en juniors (8,43 m) alors qu’Emma Moinel fait voler son poids à 12,40 m et s’empare de l’argent cadettes.

Tous les résultats ici