Foulées de Saint-Sébastien : Margaux Conan et Abdelhak Sabhi sur la bonne voie

Plus de 500 coureurs ont participé aux Foulées de Saint-Sébastien qui ont vu, dimanche, Margaux Conan et Abdelhak Sabhi se mettre en évidence.

Il y avait une belle ambiance aux Foulées de Saint-Sébastien en ce dimanche matin ensoleillé. Comme en témoigne les nombreux spectateurs et supporters venus encourager les 500 coureurs engagés sur la course phare de 10 km.  Malgré l’absence de Clément Leduc, détenteur du record de l’épreuve en 30’25 depuis l’année dernière, qui se prépare rigoureusement les France du 10 000 m à Pacé dans deux semaines, la course n’a pas manqué d’intérêt. Sur un parcours plat et rapide, propice aux bons chronos, c’est Khmaeis Abbassi (RCN, 30’46) qui l’emporte devant Anthony Baumal (NEC, 31’16) et le sociétaire du Nantes Métropole Athlétisme Abdelhak Sabhi (31’42), tout sourire sur le podium.  A noter que 14 coureurs ont parcouru les 10 km en moins de 33 minutes.

.

Doublé du NMA en Masters

L’un des très nombreux locaux de l’épreuve, Corentin Lavergne pour lequel les rues de Saint-Sébastien ne sont pas tout à fait inconnues décroche la septième place en 32’48 :  « Je partais sur un objectif de 32’30 et vu le niveau qu’il y avait c’était sûr que ça allait partir vite. De mon côté je suis parti tranquillement et au fur et à mesure de la course je suis revenu sur ceux qui sont partis comme des fadas ». On soulignera également les 33’15 d’Anthony Gauhtier (20e) et 33’39 de Ludovic Calastrenc (28e).

Joli doublé du NMA en catégorie Masters avec Yves Guéras (32’50) et Jérôme Joussemet (33’26) qui franchissent la ligne d’arrivée au 9e et 24e rang. Le premier nommé s’est dit satisfait de sa performance : « J’avais pour objectif de faire moins de 33 minutes, l’objectif est rempli. Je prends plaisir à courir sur la route parce que les cross, même si j’en ai fait cet hiver, c’est moins mon truc. Les conditions sont top et il y avait une bonne densité », se félicite le vainqueur du marathon de Nantes en 2003.

Son dauphin était lui aussi plutôt content de sa prestation : « Nous sommes partis tout de suite sur une bonne allure et au 4e km, Corentin Lavergne me double et j’essaye de relancer avec lui mais je paye cash cet effort. Je suis un peu en perdition et je me raccroche à ce que je peux. Au final, le chrono me satisfait ». Il va désormais pouvoir se concentrer sur le Marathon de New York, le dimanche 4 novembre, lors duquel il visera moins de 2h30  «  Il y a du boulot  », explique-t-il en riant.

.

Record personnel pour Margaux Conan

Chez les femmes, Margaux Conan, vainqueur de l’édition précédente en 36’54, est actuellement en pleine préparation pour les France du 10 000 m. Ce qui ne l’a pas empêchée de monter sur la deuxième marche du podium avec un nouveau record personnel à la clé (36’37), et ce à la plus grande surprise de l’intéressée  « J’ai eu une semaine bien chargée et j’ai pas mal de courbatures. Je ne sais pas d’où tombe ce record ». Étonnée mais heureuse. Avant d’attaquer l’échéance de Pacé avec ambition. Comme à son habitude, elle est partie prudemment et a effectué une remontée remarquable pour venir échouer à quelques secondes de la lauréate, Perle Maunoury (EM, 36’27). 

Comme toujours sur les courses régionales, Julie Lerat (37’32) s’est invitée dans le top 5 et termine à une seconde de sa meilleure marque réalisée ici-même en 2017 : « Les 5 premiers kilomètres ont été un peu dur, j’ai essayé de prendre un rythme en me calant derrière Stéphanie (). A ce moment-là, j’ai vu que les filles n’étaient pas si loin devant et j’ai essayé de relancer. A l’arrivée, j’égale mon record de l’année dernière, c’est pas trop mal avec la forme du moment ». Belle performance aussi de Mathilde Berthelot juste au dessus des 40 minutes (40’35).

Tous les résultats, en cliquant ici.

Crédit photo : Bruno Lebeau (Ouest France)