Nantes Métropole Indoor : Show devant !

Le Meeting Nantes Métropole Indoor accueille samedi 20 janvier la première étape du circuit Élite français au Stadium Pierre-Quinon. De nombreuses têtes d’affiche de l’équipe de France seront au rendez-vous pour commencer leur saison à l’image de Carolle Zahi, Laura Valette et Aurel Manga. Année de championnats du Monde en salle à Birmingham du 1 au 4 mars 2018, plusieurs athlètes seront en recherche de minima et de performances en vue des grandes échéances nationales et internationales. Présentation.

.

FEMMES :

60 m (Niveau de Performance Requis pour les Championnats du Monde en salle de Birmingham : 7″20)

Un plateau qui a belle allure. Créditée en 7″18 en 2016 m, Carolle Zahi semble avoir le champ libre sur la ligne droite et tentera de décrocher le niveau de performance requis pour les Mondiaux. La Polonaise Agata Forkasiewicz ainsi que Jennifer Galais sont les deux seules sprinteuses capables de lui résister, avec une performance d’engagement respective de 7″28 et de 7″33. Derrière, elles sont plusieurs à jouer le podium à moins de 7″40 avec l’Ivoirienne Adeline Gouenon et la néo-nantaise Germaine Abessolo. On retrouvera la nouvelle génération française à l’image d’Eloïse De la Taille, Solenn Compper et d’Estelle Raffaï, demi-finaliste des Mondiaux de Londres sur 200 m l’été dernier.

.

200 m

Suspense garanti sur cette distance qui n’est plus disputée lors des championnats internationaux indoor. Jennifer Galais arrive avec le meilleur chrono des engagées (23’’06) et a toutes les armes pour l’emporter. La Polonaise Agata Forkasiewicz ainsi qu’Amandine Brossier, Caroline Chaillou, Germaine Abessolo sont capables de se mêler à la lutte pour le podium, avec des chronos de référence sous les 24″.

.

400 m (NPR Birmingham : 52’’65)

Malgré l’absence d’Agnès Raharolahy qui a décidé de faire l’impasse sur l’hiver afin de se concentrer sur l’été, le double tour de piste en salle ne manquera pas pour autant d’intérêt, avec la présence de Déborah Sananes, recordwoman de France espoirs de la spécialité (52″83) et de Maëva Contion, championne de France Élite du 400 m haies. Autre prétendante au podium, la Portugaise Carla Azevedo, détentrice d’un record à 51″63 en plein air. Face à elles, la jeune garde tricolore incarnée par Kellya Pauline et Léna Kandissounon.

.

800 m (NPR Birmingham : 2’02’’00)

Alors qu’Agnès Raharolahy jouera exceptionnellement le lièvre de luxe, la course devrait être marquée par un duel entre l’Espagnole Zoya Naumov et l’Algérienne Dihia Haddar. Une confrontation qui sera arbitrée par les Bastiaises Soukaina Belil et Khadija Belkacem, ce qui promet une grosse bagarre pour monter sur la boite. Tout ce petit monde pourrait pousser les françaises Athina Bouakira et Imane Boukharta à approcher les 2’06.

.

60 m haies (NPR Birmingham : 8’’00)

La discipline la plus relevée pourrait bien être le 60 m haies féminin. Ce qui est sûr, c’est que Laura Valette va affoler l’applaudimètre devant un public qui sera totalement acquis à sa cause. La Nantaise va pouvoir découvrir si la préparation hivernale porte déjà ses fruits en compétition dans un Stadium Pierre-Quinon qu’elle connaît par cœur puisque c’est son terrain d’entraînement. Match dans le match, le duel entre plusieurs françaises : Aïsseta Diawara et Sandra Sogoyou opposées à Laura Valette et Cyrena Samba-Mayela, vice-championne du monde cadette à Nairobi (Kenya). Symboles de l’ancienne et de la nouvelle génération.

.

Hauteur (NPR Birmingham : 1,97 m) / Longueur (NPR Birmingham : 6,76 m)

Un concours du saut en hauteur féminin très intéressant en perspective. La faveur des pronostics revient à la Jamaïcaine Kimberly Williamson qui a déjà bondi à 1,91 m. Cependant, elle n’aura pas la partie facile face aux quatre meilleures françaises du bilan 2017 : Prisca Duvernay, Marine Vallet, Laura Salin-Eyike et Solène Gicquel. Au saut en longueur, la relève de la discipline dans l’Hexagone incarnée par Angelica Berriot et Hilary Kpatcha enflammera le concours.

.

HOMMES :

60 m (NPR Birmingham : 6’’60)

Même si sa marge de manœuvre sur son compatriote John Otugade est réduite, le Britannique Kyle De Escofet, lauréat en 2017, est un candidat crédible à sa succession. Pour la troisième place, le duel s’annonce passionnant entre Marvin René et Mickaël-Méba Zeze, tous deux régulièrement membres du relais 4×100 m français. Pour venir les titiller, on peut compter sur de valeurs sûres du sprint français avec Ken Romain et Mouhamadou Fall. Une distance où l’on retrouvera aussi les spécialistes de la longueur Jean-Pierre Bertrand et Raihau Maiau, qui travaillent leur pointe de vitesse.

.

200 m 

C’est un gouffre de cinq dixièmes qui sépare Mickael Meba-Zézé (20’’54) du deuxième meilleur engagé Ismaël Diop (21’’09). Autant dire que le Marseillais devrait empocher la victoire, sauf imprévu. La lutte pour la troisième place s’annonce vive entre les Portugais David Lima et Ancuiam Lopez. Les autres français Abdourahmane Ndour et Ismail Bedel peuvent toutefois être une menace.

.

800 m (NPR Birmingham : 1’46’’50)

L’Algérien Mohamed-Amine Belferar possède le meilleur record des engagés (1’44’’66) mais devra néanmoins se méfier de Mohamed Benbachir (record à 1’46’’67) qui pourrait jouer le trouble-fête. Le champion de France juniors en salle et en plein air Benjamin Robert semble le mieux placé pour aller chercher le bronze mais il ne faut pas oublier Mohamed Laalou, Thibaut Dambricourt et Hamza Belmer qui peuvent s’inviter dans la course au podium. Le sociétaire du NMA Dimitri Pasquereau, champion de France Élite en salle 2016, sera chargé de mettre ses camarades sur orbite.

.

60 m haies (NPR Birmingham : 7’’65)

Sans doute un des grands moments du Meeting Élite avec un duel alléchant entre Ludovic Payen, champion d’Europe espoirs du 110 m haies l’été dernier à Bydgoszcz (Pologne) et Aurel Manga, champion de France Élite sur 110 m haies en 2017. Les deux hurdlers se verraient bien réaliser dès leur première sortie le niveau de performance requis pour les championnats du Monde en salle, à condition de courir en 7’’65 ou moins. Il ne faut pas écarter les Britanniques Jake Porter (7’’71) et Khia Riley Laborde (7’’74) qui ont aussi de sérieux arguments à faire valoir. Loïc Desbonnes, Thomas Delmestre, Loïc Herkenrath et Marvin Pistol ne devraient pas être trop loin de la boîte en finale. Nous aurons un œil attentif sur la performance de Mattéo Ngo, champion du monde cadets en 2015.

.

Longueur (NPR Birmingham : 8,19 m)

Le concours du saut en longueur masculin de cette édition 2018 vaudra le détour. Avec un duel présidentiel entre le local Jean-Pierre Bertrand (8,08 m) et Raihau Maiau (8,02 m), respectivement champion de France Élite de la discipline en 2016 et en 2017. A la lecture des engagés, ils sont trois à pouvoir se disputer la victoire. Les deux jeunes sauteurs (25 ans) devront en effet se méfier du Britannique Bradley Pickup qui s’est déjà envolé à 8,16 m. Le Belge Corentin Campener (7,89 m) aura également sa carte à jouer.