Étiquette : Nantes Métropole Athlétisme

Résultats du week-end : Agnès Raharolahy et Loïc Le Magueresse au rendez-vous

Le Nantes Métropole Athlétisme a réalisé une performance de premier ordre lors des Championnats Interrégionaux sur piste à Challans en raflant 21 médailles, dont 9 en or. Agnès Raharolahy a décroché la médaille d’argent sur le 4×400 m aux Jeux Méditerranéens à Tarragone tandis que Loïc Le Magueresse a brillé lors des France Masters de marche à Saint-Florentin.

Challans accueillait samedi et dimanche les Interrégionaux sur piste et la délégation nantaise a obtenu de bons résultats. Plusieurs belles performances sont à retenir dont la victoire de Chloé Fagon (13″83) sur les haies hautes et d’Audrey Nkamsao (56″68) sur 400 m sans les obstacles. Le relais 4×100 m juniors filles, composé d’Alana Créantor, Maïna Pinçon, Mathilde Coquillaud-Salomon et Victoire Gredin-Bour, a fait tomber le record de Loire Atlantique. Le quatuor a coupé la ligne d’arrivée en 47″21, synonyme de meilleure performance française de l’année dans la catégorie à cette période de l’année. Une performance logique compte tenu du niveau individuel de ces athlètes.

Les meilleurs sprinters juniors du NMA se sont également donnés rendez-vous en Vendée. Le chrono de 10″82 (+2,1 m/s) de William Reppert sur 100 m mérite d’être retenu. Tout comme celui de Nathan Mourreaux (10″99), William Vochelet (11″42) et Mamadou Fofana (11″25). Cet dans cet ordre qu’ils ont aussi réalisé un triplé sur 200 m avec respectivement 22″34, 22″73 et 22″69 (Finale 2). Cela ne présage que du bon dans l’optique du 4×100 m des France jeunes à Évry-Bondoufle fin juillet. Chez les féminines, Victoire Gredin-Bour (12″11) et Mathilde Coquillaud-Salomon (12″24) se sont distinguées. Enzo Joly (50″74), Pierre Guéry (50″98), Niouma Goudian (57″34) et Alana Créantor (60″68) donnent satisfaction sur 400 m.

Des résultats encourageants ont été signés sur les concours de saut en longueur à l’image de Mike Favélavaki auteur d’une performance qui commence à refléter sa vraie valeur (7,21 m), de Brewenn Lappartien-Merand (6,66 m), d’Elyau Lof (6,62 m) et de Jade Dufrene (5,78 m). On soulignera les 3,75 m de Louise Libessart et les 3,45 m Noémie Dambry au saut à la perche. Les lanceurs ont également amené leur écot, que ce soit Emma Moinel (12,36 m) au poids cadettes, Danaé Demy (35,80 m) au javelot juniors, Léana Demy (38,40 m) au marteau juniors et Iris Onumba (37,40 m) au marteau seniors.

.

Agnès Raharolahy en argent 

Pour la dernière journée des Jeux Méditerranéens à Tarragone samedi, Agnès Raharolahy, avec ses coéquipières de l’équipe de France (Amandine Brossier, Cynthia Anaïs et Eléa Mariama Diarra), a décroché la médaille d’argent sur le relais 4×400 m en 3’29″76. Il s’agit de la quatrième médaille internationale pour la double championne d’Europe. De son côté, Laura Valette a terminé huitième de la finale du 100 m haies en 13″94 (13″56 en séries) et méritait sans doute mieux. Meilleure performeuse des engagées en lice pour le titre de championne de France Elite à Albi, la sociétaire du NMA aura certainement faim de victoire.

.

Deux médailles nationales pour Loïc Le Magueresse

Loïc Le Magueresse (M60) n’a pas manqué de marquer les esprits aux championnats de France Masters de marche à Saint Florentin. Le Nantais a relevé son pari et s’est adjugé deux breloques : une en argent le samedi sur 5000 m (27’17″03) et l’or le dimanche sur 10 km (58’33). Bien connu des bitumes et des pistes dans la région, il s’offre un énième titre de champion de France dans sa catégorie. Toujours sur les compétitions nationales, les minimes Chloé Duval, Claire Gomet, Clara Salle et Adèle Roy sont chronométrées en 6’16″13 sur le relais 8-2-2-8 des Pointes d’Or Colette Besson à Vénissieux. Lomane Mesnil et Doris Chindeko ont été sélectionnées en tant que remplaçantes. A l’occasion du Meeting National de la Roche sur Yon vendredi, Dimitri Pasquereau, bien emmené par le lièvre Baptiste Nicolas, termine troisième du 800 m et signe une superbe performance de 1’48″18, améliorant sa marque de l’été. Un chrono qui va lui permettre d’aborder les France Elite ce week-end avec confiance.

Enfin, samedi soir, Mickaël Rincé (2’00″29) et Morad Abdellaoui (2’01″45) ont respectivement terminé cinquième et septième du 800 m Masters en ouverture du Meeting de Paris (étape de la Diamond League). Cette invitation leur avait été adressée au regard de leur niveau de performance sur cette distance. 

Le Nantes Métropole Athlétisme donne la parole aux licenciés

Pourquoi vient-on à l’athlétisme ? Avec quelles envies, attentes, motivations ? Pour répondre à toutes ces questions, le Nantes Métropole Athlétisme est parti à la rencontre de cinq nouveaux licenciés de la cité des Ducs arrivés en début de saison. Témoignages.

.

Laurent Cogotti, senior entraîné par Emmanuel Huruguen

« J’ai commencé minime avec des amis, ce qui m’a plu c’est la diversité avec le décathlon. J’ai pu tout essayer et m’orienter vers une spécialité que j’ai aimée : le 400 m. J’ai rejoint le NMA cette saison pour trouver un équilibre. Reprendre le sport, trouver de nouveaux défis après plusieurs années sans activités physiques. Nos conditions d’entraînement sont géniales avec le Stadium l’hiver et le stade de la Chapelle sur Erdre l’été. Les horaires sont nickel et le coach est top. J’espère qu’il y aura encore une meilleure cohésion l’année prochaine dans le club. »

.

Alana Créantor, junior entraînée par Thomas Santi

« Je faisais de la gymnastique et je me suis toujours dit que si un jour je change de sport je ferais de l’athlétisme. Ça m’a toujours plu parce qu’il n’y a pas cette barrière de la peur qui freine énormément la progression à la gym. C’est vraiment toi et toi seul et la manière dont tu as à te surpasser. J’étais dans un très bon club de gymnastique qui faisait du haut niveau. C’est pour ça que quand j’ai décidé d’arrêter, j’ai cherché un club d’athlétisme avec un niveau équivalent à celui que j’avais dans mon ancien club. On m’a très vite orientée vers le NMA. C’est un grand club avec tous niveaux mélangés. Les sections sont séparées mais il y a tout de même une très bonne cohésion entre elles. Ce que j’aime avec ce club c’est que chaque entraîneur veille à ce que leurs athlètes donnent le meilleur d’eux-même et nous poussent à nous surpasser chaque jour. Je suis très satisfaite de mes conditions d’entraînement, mon coach Thomas Santi est juste génial, il sait être à l’écoute, bienveillant et nous pousser quand on en a le plus besoin. De plus j’adore m’entraîner avec mon groupe on a une vrai cohésion et ça fait plaisir de retrouver mes camarades tous les jours pour s’entraîner ensemble. Je débute dans ce sport et j’ai pas d’objectifs concrets, mais j’attends de voir jusqu’où je vais pouvoir aller pour cette première année d’athlétisme. ».

.

Véronique Cherel, master entraînée par Stéphane Sgorlon

« Ma passion pour l’athlétisme est venu tardivement. A la base c’était pour perdre du poids je voyais des collègues maigrir et quand je leur demandais ils me disaient ” on court “. Comme le sport en salle ne me convenait pas j’ai pris un coach individuel (20 séances). Et après je me suis dis qu’il ne fallait pas arrêter comme ça.  Alors j’ai couru seule, pas très motivant. Après j’ai trouvé un club sur internet de Saint Herblain et il y a 1 an que j’ai rejoint l’Athlétic Club Herblinois. Ce que j’apprécie à l’ACH, c’est la mentalité tout d’abord, et les coachs bien sûr super sympas, humains et professionnels aussi. J’espère progresser encore et pourquoi pas un semi-marathon d’ici la fin de la saison prochaine ! »

.

Lainoudine Bourahim, junior entraîné par Natacha Lappartien 

« C’est un sport très complet pour lequel je pense avoir des qualités. J’ai choisi le NMA car c’est le meilleur club de Nantes, qu’il y a des vrais champions et j’y ai des amis avec lesquels je m’entends très bien. On se tire vers le haut sur chaque entraînement et chaque compétition. L’entraînement dispensé est de qualité et l’esprit d’équipe est au rendez-vous malgré que ce soit un grand club au nombre de licenciés. On a une belle salle en hiver et un bon stade l’été. J’ai hâte de progresser, de réaliser de belles performances et pourquoi pas d’avoir des sélections nationales. »

.

Arthur Baros, minime entraîné par Thomas Santi

« Je suis au collège externat des Enfants-Nantais et Madame Valette m’avait conseillé de rejoindre un club et comme Laura Valette est au NMA, elle m’a dit d’y aller. J’adore participer aux compétitions mais surtout ce qui motive c’est les Jeux olympiques. C’est un plaisir d’aller à l’entraînement, les entraîneurs sont sympas et l’ambiance est top. J’attends patiemment la veste du club. »

.

Pour toute(s) demande(s) concernant nos offres de licence pour la saison 2018-2019, n’hésitez pas à nous contacter par mail à adirou@nmathle.fr ou sur nos réseaux sociaux Facebook, Twitter et Instagram (@nmathle), nous nous ferons un plaisir de revenir vers vous. 

La course Color Me Rad est de retour à Nantes le 30 septembre 2018 !

La course la plus colorée de France revient dans la cité des Ducs pour la quatrième année consécutive ! Color Me Rad 5k fait une nouvelle escale à Nantes, le dimanche 30 septembre, pour une expérience alliant course à pied, festival de musique, le tout sous un raz-de-marée de couleurs.

La Color Me Rad est une course non chronométrée de 5 km, durant lesquels les participants se font asperger de couleurs. Le parcours est composé de quatre stations de couleurs différentes pour terminer sous un arc-en-ciel de poudre. Et pour récompenser les courageux “Rad runners”, un festival de musique animé par des DJ clôt cette expérience bariolée. 

Précision pour ceux qui auraient peur des effets des couleurs sur leur santé ou l’environnement : Color Me Rad fait importer sa poudre de fécule de maïs depuis l’Inde. Celle-ci est garantie non-allergène, non inflammable et sans risque pour l’environnement. Une bonne douche et une lessive suffisent pour retirer toutes les traces de couleurs sur la peau, les cheveux et les vêtements.

Dimanche 30 septembre, à partir de 10 h 30, au parc des expositions de la Beaujoire, à Nantes. De 26 € à 30 € (réduction de 2 € pour les étudiants et les groupes). Enfants de – 12 ans : 2 €.

Le Nantes Métropole Athlétisme est le club support qui aide à organiser l’événement. Nous mobilisons une trentaine de bénévoles.

Inscription sur www.colormerad.fr

Résultats du week-end : 34 médailles aux Championnats Régionaux

Les Championnats Régionaux des Pays de la Loire ont eu lieu ce week-end à Mayenne. La délégation nantaise y a brillé puisque elle a récolté pas moins de 34 médailles.

Très belle prestation d’ensemble des athlètes du Nantes Métropole Athlétisme ce week-end lors des Championnats Régionaux à Mayenne. Sur 100 m, joli doublé chez les juniors avec Maina Pinçon (12″43) et Alana Créantor (12″51) tandis que Jade Dufrene (12″72) termine troisième en seniors. Toujours la ligne droite mais chez les garçons, Mamadou Fofana (11″28) s’adjuge le titre en juniors alors que William Vochelet, troisième, l’accompagne sur le podium (11″32). Kinley Manga Mbassa s’est particulièrement distingué en espoirs en raflant deux médailles, l’or au triple saut (14,85 m) et l’argent au poids (11,24 m). En cadettes, Camille Reinhard est montée par deux fois sur la troisième marche du podium (100 m en 12″68 et 200 m en 26″22). Le 400 m seniors féminin a sacré Niouma Goudian (58″26) et le 400 m cadets Enzo Joly (51″94). Chloé Fagon (13″91) n’avait pas d’adversaire à sa mesure sur 100 m haies.

Dans le bac à sable, Jade Dufrene a été la plus loin à la longueur seniors avec un bond à 5,83 m. Même réussite pour Elyau Lof (6,78 m) en juniors garçons. Dans la même catégorie mais chez les filles, Maina Pinçon termine avec un saut à 5,61 m. Noé Del Proposto a ajouté une nouvelle couronne régionale à son palmarès, en triomphant avec 1,92 m à la hauteur cadets. Belle seconde place pour Noémie Dambry qui franchit 3,70 m à la perche et Anaëlle Baudoux qui boucle le 800 m en 2’18″63. Dans la catégorie cadets, on retiendra la troisième place d’Ugo Matin (4’25″30) sur 1500 m, d’Axelle Reppert (14″47) au 100 m haies et celle de Luana Perrais (2,50 m) à la perche. Troisième place pour également pour Emma Wittmann sur le 1500 m juniors filles en 4’56″20.

En marche, première place pour Valentin Chablat  (24’35″56) sur le 5000 m juniors et deuxième place pour Sophie Moysan (30’40″65) sur le 5000 m seniors. Du côté des lancers, médaille d’argent pour Emma Moinel (11,74 m) au poids cadettes, Danaé Demy (34,92 m) au javelot juniors. Médaille de bronze pour Léana Demy (38,75 m) au marteau juniors, Maxime Sauton (44,75 m) au marteau seniors et Baptiste Perez (37,11 m) au disque espoirs.

 .

Les minimes décoiffent

Aux Régionaux Equip’Athlé minimes disputés à La Pommeraye dimanche où 29 athlètes du NMA concourraient, les garçons réalisent une performance exceptionnelle en reportant la palme avec 420 unités. Emmenés par Franck Engolo Ngoa  (14″21) et Martin Gaudre (15’29″48), qui remportent respectivement le 100 m haies et le 3000 m marche, leurs camarades ont également réalisé de solides performances. Un beau travail d’équipe ! Sur le papier, le collectif féminin a belle allure. Mais elles se sont octroyées une inhabituelle sixième place avec 363 points. On soulignera notamment les 3’12″83 de Lomane Mesnil sur 1000 m, les 7’26″27 de Loeci Nielassoff sur 2000 m et les 17’49″08 de Rachel Bouquin sur 3000 m marche.

.

Ronan Pallier et Alexandre Dipoko Ewané dorés

Les Championnats de France handisport de Belfort ont vu Ronan Pallier (6,08 m) se hisser sur la plus haute marche du podium T11 de la longueur avec un bond plus de 6 mètres. Une performance qui le classe au troisième au bilan européen à cette période l’année. Alexandre Dipoko Ewané (T47) est sacré champion de France de saut avec 1,90 m. Prometteur !

Le Meeting de Blois, support des sélections pour les Championnats internationaux chez les jeunes, a permis à Mathilde Coquillaud-Salomon de réaliser le niveau de performance requis pour les Championnats du Monde juniors de Tampere (10-15 juillet). Deuxième de la finale du 100 m haies en 13″41 avec un vent trop favorable de +2,6 m/s (13″46 en série avec 1,3 m/s), la cinquième des Mondiaux cadettes l’été dernier occupe la troisième place du bilan français. Et seulement deux athlètes par pays et par épreuves peuvent prétendre à une sélection. La balle est désormais dans le camp des sélectionneurs. Toujours sur les haies hautes mais en cadettes, Axelle Reppert termine cinquième dans le joli chrono de 13″88 (+2,6 m/s).  À la recherche de sa première sélection tricolore en individuel en plein air, William Reppert, toujours gêné par son genou, se contente de la deuxième place 10″77 en finale (10″79 en série). Dans la même course, Nathan Moureaux prend une belle cinquième place en 10″88. Chronométrée en 12″12 en série et en 12″15 en finale, Victoire Gredin-Bour n’est pas parvenu à réitérer son chrono début de saison estivale (11″96 à Saint-Malo), qui lui aurait assuré une place sur le podium. 

Lors des Championnats de France du 10 km, sur un parcours difficile, alternant montées, descentes et nombreuses relances dans les rues de Liévin, Clément Leduc termine bon quatrième espoirs en 31″41 (35e au scratch). Une place malheureusement bien en deçà de ses espérances. Pas de record personnel (58″17 en 2015) pour Audrey Nkamsao, mais un chrono honorable à 59″52 dimanche à Roanne. La veille, la spécialiste du 400 m haies avait déjà été crédité de 59″92 à Cergy-Pontoise, passant pour la première fois en dessous des 60 secondes cette saison.

Résultats du week-end : Dorés, les masters !

Encore un week-end chargé pour le Nantes Métropole Athlétisme avec principalement les Championnats de France Masters à Angers où les athlètes récoltent une belle moisson de médailles. Tour d’horizon des résultats avec les Interrégionaux minimes à Blois, les Départementaux Equip’Athlé benjamins à Pontchâteau et les Meetings nationaux.

Disputés à Angers, les Championnats de France Masters ont prouvé que les anciens n’ont rien perdu de leur vélocité. En catégorie M85, coup de chapeau à Robert Moumetou qui repart du Maine-et-Loire avec quatre médailles dorées sur 100 m (18″04), longueur (3,02 m), disque (17,18 m) et poids (7,34 m). Dans la même catégorie, Jean Onillon a lui aussi réalisé un festival avec trois médailles dont deux en or au triple saut (5,12 m), à la hauteur (0,97 m) et une en argent au poids (6,87 m). Même s’il aura suffi de concourir pour être médaillé, cela n’enlève rien à leur courage et à leur plaisir d’être montés à de multiple reprise sur la boite. Les Masters restent des compétiteurs acharnés. Les épreuves sont ardemment disputées. Été comme hiver pour Laurence Dupont-Alnet (60F) qui après son titre en salle sur 3000 m, glane celui du 5000 m en 21’21″10. Stéphane Reppert (45M) s’est montré tout aussi dominateur sur 110 m haies en 16″54. Toujours en 45M, même réussite pour Mickaël Rincé qui boucle le tour de piste en 54’48.

Impossible de citer l’ensemble des 25 athlètes présents dans cette page. On se concentrera donc sur les principaux résultats. Satisfactions pour Céline Marjou (9e du 1500 m 40F en 5’18″81), Patricia Reinhard (6e du 400 m 45F en 73″25), Zahia Jory (4e du 800 m 45F en 2’37″23), Gabrielle Roesh (4e du javelot 50F avec 19,30 m), Ludovic Calastrenc (7e du 5000 m 35M en 16’35″03), Morad Abdellaoui (7e du 800 m 40M en 2’01″81), Xavier Derrien (7e du 5000 m 40M en 16’24″61), Antony Feniou (8e sur 200 m 45M en 24″85), Régis Guillon (9e du 800 m 45M en 2’11″68), Jacques Morin (6e du 3000 m steeple M50 en 10’47″44) et Franck Dupont (4e du 110 m haies 55M en 17’57).

Le relais 4×400 m hommes 45M (3’47″10) composé de Stéphane ReppertAntony FeniouRéguis Guillon et Mickaël Rincé s’est imposé. Avec dans l’ordre Patricia Reinhard, Zahia Jory, Gabrielle Roesh et Céline Marjou le relais 4×400 m femmes 40F se classe troisième (5’10″07). L’équipe Masters revient avec 12 médailles dans ses valises (10 médailles d’or et 2 médailles d’argent)

.

 Franck Engolo Ngoa et les minimes brillent à Blois

La délégation nantaise composée de 17 athlètes s’est mise en évidence lors des Championnats Interrégionaux minimes à Blois puisqu’elle a récolté 3 titres et 4 podiums. Franck Engolo Ngoa remporte le 100 m haies dans le chrono canon de 13″78 et accroche la quatrième place au triathlon avec 103 points (31,90 m au disque et 11,43 m au poids). Sur 3000 m marche, Martin Gaudre (15’15″17) conserve la bonne habitude de monter sur la plus haute marche du podium. Médaille de bronze pour Alexandre Bourguignon au javelot avec un lancer à 42,38 m. La période de Pâques est déjà loin ? Avec toutes les médailles en chocolat récoltées, on peut tout de même se poser la question. Quatrième place pour Adèle Roy (100 m en 13″52), Rachel Bouquin (3000 m marche en 18’16″56) et Léonie Jousselin (marteau avec 36,29 m).

.

Les Benjamins en or et en argent

Un soleil printanier, une participation massive et une compétition par équipe dont le succès ne se dément pas. C’était bien la fête de l’athlé samedi après-midi à Pontchâteau ! Le NMA avait déplacé 25 benjamins, filles et garçons, pour les départementaux Equip’Athlé et ils se sont particulièrement distingués. Chaque collectif avait des athlètes dans toutes les disciplines. Avec 407 points, les benjamines ont remporté la mise. Les meilleures performances individuelles reviennent à Jeanne Paques au 1000 m (3’23″94) et à la hauteur (1,40 m). Au lancer du javelot, Coline Cousseau fait voler son engin à 27,50 m.

Si c’est bien l’esprit collectif qui prévalait, lors de cette journée, quelques performances de premier ordre ont été réalisées par les jeunes athlètes. Dans les rangs des garçons Dejan Ottou a marqué la journée de son empreinte. Il a bouclé le 100 m dans le chrono stratosphérique de 12″03, a bondi à 5,39 en longueur et a lancé le poids à 8,97 m. Le collectif se hisse sur la deuxième marche du podium avec 356 unités. Merci aux jeunes juges, aux parents et aux officiels pour leur contribution.

.

Agnès Raharolahy, première Française à Marseille

On aura évidemment suivi la performance d’Agnès Raharolahy qui se classe cinquième du 400 m de Marseille en 52″94. Première Française dans la cité phocéenne, elle a notamment été devancée par l’Italienne Libania Grenot (51″51) et la Britannique Perri Shakes-Drayton (51″97) qui devraient jouer les premiers rôles à Berlin en août.

A l’occasion du Meeting de Carquefou samedi soir, Chloé Fagon a brillamment remporté le 100 m en 12″00. Un peu plus tôt, elle était facilement sortie victorieuse de sa série en 12″13, avant d’accélérer la cadence en finale. Belle troisième place pour Noé Del Proposto (1,95 m) à la hauteur et pour Danaé Demy (38,51 m) au javelot. Plusieurs athlètes nantais ont obtenu des places d’honneur comme Clément Leduc (14’12″69) qui coupe la ligne d’arrivée en sixième position et qui améliore sa marque de six secondes. Une excellente mise en jambes avant les France du 10 km de Liévin du week-end prochain, où forcément il souhaitera jouer les premiers rôles. Kinley Manga Mbassa termine cinquième du concours du triple saut avec 14,84 m. On retiendra les chronos de Léa Poli (4’42″42) et de Marine Le Guilloux (4’42″70) sur 1500 m ainsi que les records personnels d’Anaëlle Baudoux (2’20″29) et d’Alexandre Bisson (1’57″44) sur 800 m. Enfin, dans le bac à sable de Tours, Maïna Pinçon, aidée par un vent trop favorable (+3,0 m/s), s’offre le concours de la longueur avec 5,81 m.

Laura Valette : « La Marseillaise m’avait manqué »

Cinq et quatre ans après ses victoires au FOJE à Utrecht (Pays-Bas) et aux JOJ à Nanjing (Chine), Laura Valette a remporté sa troisième médaille d’or internationale lors des Jeux Méditerranéens, à Jesolo (Italie). Créditée de 13″11 sur 100 m haies, la Nantaise, déterminée comme jamais, s’affirme et confirme d’année en année. Dès son retour dans la cité des Ducs, elle a répondu à nos questions.

.

Quel était votre forme avant la compétition ?

J’étais très contente d’être sélectionnée à nouveau même si je n’étais pas étonnée, puisque, en effet, certaines de mes concurrentes françaises ne participaient pas à la compétition. J’étais confiante, car je possédais le meilleur chrono sur la discipline. Néanmoins sur place, nous avons appris que nous allions disputer une finale directe, ce qui n’était pas prévu initialement sur le programme. J’étais donc un peu stressée car je n’avais pas le droit à l’erreur.

Comment avez-vous abordé votre course ? 

Sur la compétition, les couloirs étaient tirés au hasard. Je me suis donc retrouvée au couloir numéro 8 et ma concurrente principale qui détenait le deuxième meilleur chrono en 13’’42, se trouvait dans le couloir numéro 1. Je n’avais donc aucun moyen de la voir et d’être à la bagarre avec elle. J’ai dû me concentrer uniquement sur ma course.

Aviez-vous un objectif chronométrique ?

Mon entraîneur, Richard Cursaz, et moi-même n’avions pas fixé d’objectif chronométrique, puisque cela signifie pour nous de se mettre des barrières. Lors de cette compétition notre objectif principal était de remporter la médaille et bien évidemment de se faire plaisir dans la course tout en portant le maillot de l’équipe de France.

Avec un peu de recul, quel regard portez-vous sur votre saison estivale, avec notamment ce titre en Elite sur 60 m haies ?

Toute ma saison hivernale était basée principalement sur une préparation pour l’été. Grâce à mon titre sur 60 m haies aux championnats en France Élite cet hiver, je suis devenue plus confiante et je sais aussi que je suis capable de me surpasser. Je réalise de bons chronos à chaque compétition, ce qui montre ma régularité.

Après 12 sélections jeunes/seniors, quel est votre plus beau souvenir avec l’équipe de France ?

Mon plus beau souvenir après toutes mes sélections, est forcément ma victoire au Jeux Olympiques de la jeunesse qui est une compétition à part entière où j’en ai pris plein la vue. Pour moi, c’était un petit pas vers le monde des grands. Malgré le stress qui était très présent, il y avait une très bonne ambiance. Je pense que le jour où je ressentirais ce même stress, sera le jour où je referais les Jeux Olympiques, mais chez les plus grands cette fois-ci.

Vous avez remporté votre troisième titre international ce week-end. La Marseillaise vous a-t-elle manqué ?

Bien évidement la Marseillaise m’avait manqué. Lorsque je l’ai entendue, j’étais très fière de porter le maillot de l’équipe de France. La réécouter à nouveau pour soi-même est la récompense de nombreuses années d’acharnement à l’entraînement, avec l’aide de mon coach, Richard Cursaz et de mon groupe, qui m’encourage à chaque compétition.

FOJE : Festival olympique de la jeunesse européenne

JOJ : Jeux Olympiques de la Jeunesse

Propos recueillis par Maïna Pinçon pour www.nmathle.fr

Bastien Dejardin : « Une consécration »

COUP DE PROJECTEUR – Champion de France UGSEL du 110 m haies et du saut en longueur, Bastien Dejardin a été sélectionné pour disputer les Championnats d’Europe FISEC à Genk (Belgique), du 13 au 20 juillet.

Sport et école telle est l’équation gagnante pour Bastien Dejardin. L’athlète de 17 ans vient d’être sélectionné pour les Jeux de la FISEC, véritables championnats d’Europe scolaire. C’est à Vannes, il y a trois semaines, à l’occasion des Championnats de France UGSEL qu’il a obtenu ce précieux sésame. Titré sur 110 m haies (15″30) et à la longueur (6,65 m), il n’a d’ailleurs laissé aucune chance à ses adversaires sur les deux épreuves.

.

Pur produit de la formation nantaise

« C’est un peu une surprise parce que je ne m’y attendais pas. Je connaissais pas la concurrence donc je ne savais pas quels résultats j’allais réaliser ». Depuis quelques jours, Bastien Dejardin vit sur un petit nuage, tutoie des chronos et des marques qu’il n’avait jamais approchés auparavant. Une sélection tricolore qui traduit sur le terrain le travail en profondeur effectué depuis 8 ans : « C’est une consécration ! Je m’étais arrêté à la case nationale jusqu’à présent. Pouvoir aller à l’étranger, représenter son pays, c’est une autre dimension ».

Une belle récompense pour l’athlète entraîné par Natacha Lappartien qui profite depuis la catégorie poussins de la qualité de formation du Nantes Métropole Athlétisme. Il a débuté l’athlétisme à l’âge de 8 ans. À l’époque, l’athlète de la cité des Ducs touchait à tout : le lancer, les courses, les sauts… Il a fait des haies et de la longueur ses disciplines de prédilection : « J’ai touché à beaucoup de sports durant durant ma jeunesse comme du judo, la natation ou du badminton. J’ai été attiré par l’athlé parce que c’est un sport pluridisciplinaire, technique et qui demande de se surpasser à chaque entraînement et compétition ».

.

Le bac de Français en ligne de mire

Un rêve certes, mais tous les espoirs sont permis en Belgique : « L’objectif sera d’améliorer mes records et de réaliser la meilleure place possible ». Au sortir de l’avion, sûrement avec de beaux souvenirs, il prendra la direction d’Evry Bondoufle pour participer aux Championnats de France cadets et juniors (20 au 22 juillet) qui restent ses objectifs estivaux. Avec une envie décuplée de réussir.

Après cette superbe nouvelle et de jolies émotions, Bastien s’est rapidement replongé dans l’entraînement et ses études. Et oui, l’élève de première S du Lycée Saint Stanislas prépare rigoureusement le Bac de Français : « J’arrive bien à m’organiser pour jongler entre les deux ». Combiner sport et études, Bastien le fait avec beaucoup de réussite.

Bastien Dejardin, un athlète de talent qui fait la fierté du Nantes Métropole Athlétisme.