Étiquette : Marathon de Nantes

Résultats du week-end : Nantes a accueilli ses héros

Les athlètes de la cité des Ducs ont fait bonne figure dans les rues de Nantes pour parcourir les 42,195 km du Marathon. 

Une chaleur étouffante, un beau parcours assez roulant agrémenté de quelques montées, un public nombreux au bord des routes, voilà ce qu’il faut retenir de la 38e édition du Marathon de Nantes, classée 6ème français. Côté performance, Jean-Marie Bercegeay, parti avec l’objectif de faire moins de 2h45, a un peu coincé en fin de course mais décroche une belle treizième place en 2h50’13 : « J’ai eu très chaud tout au long de la course et je n’ai jamais vécu une fin de course aussi difficile. Vu les conditions, c’était compliqué de faire mieux » explique le premier nantais à couper la ligne d’arrivée à la Cité des Congrès.

Bien parti, Pierre-Yves Le Men (35e en 2h57’20) a malheureusement vécu le fameux obstacle des 30 kilomètres : « Je perds 1’30 par kilomètre, c’est l’enfer. C’est mon deuxième marathon (record en 2h49) mais c’est une belle expérience et une belle course. L’ambiance est super, c’est bon enfant ». 

Une image comme on aime tant en voir est arrivée lorsque Christophe Druaux est entré dans la dernière ligne droite. Quel bonheur de le voir franchir la ligne l’arrivée en 3h05’06, accompagné de ses enfants. Comment ne pas annoncer la plupart des noms des héros du jour avec Julien Grollier (2h58’29), Christophe Druaux (3h05″06), Mickaël Rialland (3h08’37) et Ludovic Obert (3h17’08).

Un peu plus tôt dans la matinée, Olivier Frémy a échoué au pied du podium, terminant à une frustrante quatrième place sur le semi-marathon en 1h11’36, à seulement 9 secondes de la médaille de bronze. Dans la même épreuve, Anthony Gauthier décroche une prometteuse onzième place en 1h15’14.

.

Thomas Sounalet sur le podium aux Sables d’Olonne

La veille, le 10 km de l’Eléphant (7000 coureurs au départ), avec de nombreuses animations musicales sur le parcours et sur le site de départ/arrivée sous les Nefs des Machines, a vu plusieurs athlètes du NMA se distinguer. Sixième en 32’59 , Corentin Lavergne termine juste derrière Frédéric Bourgeais (32’38) : « C’est génial, grâce aux spectateurs qui sont sur le parcours, tu te sens porté. Depuis le départ j’étais avec Frédéric Bourgeais mais à partir du huitième kilomètre ça commençait à être difficile pour moi. Je pense qu’on finit dans les mêmes allures mais l’écart était déjà fait. Les Interclubs vont arrivés rapidement donc focus sur la préparation 3000 m steeple maintenant ». D’autres sociétaires du club ont brillamment rallié l’arrivée à l’image d’Alexandre Hulin (34’41) et de Xavier Derrien (35’17).

De son côté, Thomas Sounalet a préféré courir sur le bord de mer aux Sables d’Olonnes et termine troisième (premier Français) en 32’20. Une performance près de son record personnel de 32’07 réalisée à Issy-les-Moulineaux en 2017. A noter, également, la quatorzième place de Pierrick Coulon qui passe sous la barre des 10 heures (9h58’38) lors des Championnats de France open des 100 km, à Belvès en Dordogne.

.

Les athlète prennent leurs marques à la Rochelle

Un contingent d’athlètes s’est retrouvé à la Rochelle pour lancer la saison estivale. Le 150 m, distance peu courue, reste un bon entraînement pour les athlètes de 100 et de 400 mètres en vue de leurs objectifs. Mathilde Coquillaud Salomon domine les débats en 18″64 devant Victoire Gredin-Bour (18″79), Maïna Pinçon (19″03) et Niouma Goudian (19″21). Un tir groupé qui confirme la densité des talents en sprint. La première nommée, cinquième des Mondiaux cadettes sur 100 m haies, a également bondi à 5,53 m à la longueur. Chez les hommes, le coach-athlète Mike Falelavaki a été le plus rapide sur 150 m avec 17″01 et le plus loin à la longueur avec 6,93 m.