Plusieurs Français tenteront d’enflammer la piste du Stadium Pierre-Quinon à l’occasion du Meeting Nantes Métropole Indoor ce samedi 29 janvier 2022. Les athlètes du NMA ont également les moyens de briller à domicile. On passe en revue les principaux favoris, épreuve par épreuve. Décryptage !

60 m Femmes

La ligne droite féminine rassemblera une ribambelle de Françaises qui peuvent toutes jouer une place sur le podium : Stella Akakpo, Mallaury Leconte, Floriane Gnafoua, Orphée Néola et Nasrane Bacar. Elles auront pour principales adversaires la Britannique Bianca Williams et la Luxembourgeoise Patrizia Van Der Weken.

60 m Hommes

Vainqueur lors de la dernière édition en 2020, Ryan Zeze revient sur le tartan ligérien pour grimper une nouvelle fois sur la plus haute marche du podium. Le Bordelais se frottera notamment à l’Ivoirien Arthur Cissé, qui a été flashé en 9″93 sur 100 m en 2019, et à l’Iranien Hassan Taftian, qui détient le meilleur chrono des engagés avec 6″51 en 2018. Le Nantais William Reppert, double champion de France espoirs sur la distance (2019 et 2020), tentera de tirer son épingle du jeu. Attention talents ! Les spectateurs vont voir en action les deux sprinteurs les plus prometteurs de leur génération : Le Strasbourgeois Jeff Erius (17 ans), vice-champion d’Europe juniors du 100 m qui vient de claquer 6″69 sur 60 m à Lyon le 21 janvier, et le Nantais Dejan Ottou (16 ans), vice-champion de France cadets en salle sur 60 m et sur 200 m qui vient de porter ses records personnels en 6″87 et 21″69. Le record de France juniors est détenu depuis 2009 par Christophe Lemaitre en 6″64.

400 m Femmes

Le double tour de piste en salle devrait valoir le coup d’œil avec la participation d’Amandine Brossier, demi-finaliste des JO l’été dernier sur la piste tokyoïte, qui effectuera sa rentrée 2022 sur la distance. L’Angevine de 26 ans fera face à Sokhna Lacoste, Diana Iscaye et Sounkamba Sylla, sélectionnées aux Jeux olympiques 2020 avec le collectif du 4×400 m français. Cinquième et septième du relais 4×400 m mixte et du 4×400 m féminin à Tokyo, la Belge Camille Laus, détentrice d’un record personnel sur le tour de piste en 51″49, pourrait rendre la vie dure aux Tricolores. À noter, la présence de la championne de France juniors sur la distance en salle et en plein air 2021 Mathilde Descoux.

400 m Hommes

La lutte pour le podium s’annonce vive entre une flopée des meilleurs spécialistes hexagonaux à l’image de Thomas Jordier, sélectionné aux JO de Tokyo sur le 4×400 m, Wilfried Happio, champion d’Europe juniors et espoirs du 400 m haies en 2017 et 2019, et David Sombe, champion d’Europe espoirs du 4×400 m 2021. Le Nantais Lorenzo Ricque, champion de France Elite en salle sur la distance en 2020 à Liévin, sera aussi de la partie. Tout ce beau monde bénéficiera de belles locomotives, en la personne du Portugais Ricardo dos Santos et du Saoudien Mazen Al Yassin.

800 m Femmes

Chez les femmes, on retrouvera la médaillée de bronze des Championnats France Elite à Angers en juin dernier : Meriem Sahnoune, sans oublier les Néerlandaises Marissa Damink et Suzanne Voorrips ainsi que Vanessa Scaunet, championne de Belgique en titre. Nous ne pouvons évidemment pas manquer de nommer l’une des nombreuses athlètes phares du club organisateur, Agnès Raharolahy, double championne d’Europe du 4×400 m (2014 à Zurich et 2015 à Belgrade). La protégée d’Emmanuel Huruguen a axé sa préparation hivernale sur le 800 m dans l’optique de sa reconversion déjà plutôt réussie sur 400 m haies l’été dernier avec une troisième place lors des France Elite à Angers.

800 m Hommes

Peut-être la course la plus dense et la plus relevée de la réunion nantaise. Grosse bagarre en perspective entre les Marocains Oussama Nabil, Abdelati El Guesse, Hamza Belmer, vainqueur de la finale des France Elite en salle à Liévin en 2020 sous les couleurs du Nantes Métropole Athlétisme, et Mostafa Smaili, toujours propriétaire du record de l’écrin nantais lors de l’édition 2016. Méfiance toutefois à l’Algérien Ramzi Abdenouz qui a déjà couru sous les 1’46 en plein air. Clément Dhainaut, double champion de France Elite en salle (2017 et 2018), sera aussi au rendez-vous.

60 m haies Femmes

Cette année, les spectateurs ne pourront malheureusement pas admirer Laura Valette de près, en effet, la hurdleuse coachée par Richard Cursaz (CTS des Pays de la Loire) a décidé de se concentrer sur la saison estivale marquée par de nombreuses échéances dans l’optique des JO de Paris. Néanmoins, on la retrouvera sur la plateforme Athlé TV et sur l’application SportAll pour commenter les finales des haies hautes masculines et féminines. On suivra tout particulièrement Sacha Alessandrini, Awa Sene et Solenn Compper, victorieuse à Nantes il y a deux ans, qui chercheront une performance de pointe. Attention également aux Britanniques Emma Nwofor et Megan Marrs ainsi qu’à la Portugaise Olimpia Barbosa qui entendent jouer leur carte dans la lutte pour le top 3.

60 m haies Hommes

Comme d’habitude, les haies hautes masculines seront l’un des temps forts de la compétition. Le champion de France espoirs 2021 Just Kwaou-Mathey devrait jouer les premiers rôles à moins que le Brésilien João Vítor de Oliveira, lauréat en 2020 dans le chrono de 7″78, ne mette tout le monde d’accord. La lutte pour le podium pourrait aussi concerner le Néerlandais Liam Van Der Schaaf, vainqueur du Meeting National Indoor de Lyon en 7″80 le 21 janvier, le Turc Mikdat Selver, demi-finaliste des Europe en salle de Torun, ainsi que Raphaël Mohamed, Marvin Pistol et Paul Chabauty. Là encore, le jeu des pronostics s’avère périlleux.

Hauteur Femmes

La barre devrait monter haut sur les taquets ! Les meilleures spécialistes tricolores de la discipline seront également là : les sociétaires du Stade Rennais Solène Gicquel et Marine Vallet, toujours fidèles de l’événement, Laura Salin-Eyike et Juliette Perez.

Perche Hommes

Baptiste Thiery (5,60 m en 2021), médaillé d’or aux Jeux olympiques de la jeunesse d’été en 2018, sera en lice. L’athlète entraîné par Gérald Baudouin à l’INSEP vient d’effacer 5,57 m il y a deux semaines à Bordeaux, à trois centimètres de son record. Le plieur de gaule français a toutes les chances de faire tomber la meilleure marque du Stadium (Kévin Menaldo avec 5,60 m). Matthias Orban (5,57 m), champion du monde cadets en 2017, et Mathis Prod’homme, champion de France cadets en salle 2021, sont eux aussi attendus au bout du sautoir.

Perche Femmes

Pour la première fois, les spectateurs auront le privilège d’assister à un concours de saut à la perche mixte à l’occasion de l’Indoor de Nantes. Parmi les engagées, on compte notamment Buse Arikazan, recordwoman de Turquie avec 4,40 m et Marie Rivereau, troisième des France Nationaux en salle en 2019.

Longueur Femmes

Dans le bac à sable, la Nantaise Rougui Sow, héroïne de l’affiche promotionnelle, aura l’occasion d’élever son niveau face à une opposition de taille. La vice-championne de France en salle à Miramas l’hiver dernier devra surveiller la Roumaine Florentina Marincu-Iușco, qui a déjà atterri à 6,92 m en 2019, la Santoméenne Agate De Sousa (6,58 m) ou encore la Chypriote Filippa Fotopoulou (6,58 m).

Longueur Hommes

Le vice-champion de France Elite en salle 2021 Yann Randrianasolo devra se méfier de Tom Campagne et de Raihau Maiau, qui détient toujours le record du Stadium Pierre-Quinon avec 8,02 m établi en 2017.

.

En direct sur Athlé TV

La Fédération Française d’Athlétisme vous propose une retransmission en direct du Meeting Nantes Métropole Indoor sur la plateforme Athlé TV et sur l’application SportAll. Tous derrière votre écran !

Plus d’informations, en cliquant ici.

Crédit photo : Matthieu Tourault / @nmathle