Laura Valette s’est rapprochée à trois centièmes des minima olympiques, en bouclant son 100 m haies en 12″87 lors du Meeting d’Angers. La réunion angevine a également vu le retour à la compétition d’Agnès Raharolahy sur le 400 m haies, distance sur laquelle elle s’est lancée un nouveau défi.

Avant d’accueillir les Championnats de France Elite, les 25, 26 et 27 juin prochains, le Stade du Lac de Maine a vécu une sorte de répétition générale ce samedi après-midi avec le Meeting d’Angers. Le compte à rebours est lancé pour plusieurs athlètes nantais, qui figurent sur les listes ministérielles, en quête de réglages et de sensations pour les grandes compétitions internationales seniors et jeunes. Dans la capitale de l’Anjou, malgré des conditions climatiques capricieuses avec du soleil par intermittence, entre gros nuages et averses, certains Nantais se sont distingués et ont idéalement lancé la saison estivale.

De retour d’un stage de deux semaines sous le soleil de la Corse, Laura Valette a prouvé qu’il faudra compter avec elle cet été. Dès les séries, la protégée de Richard Cursaz (CTS des Pays de la Loire) a survolé les obstacles pour claquer un probant 12″96 (vent : +2,5 m/s). Le Nantaise de 24 ans a ensuite dominé la finale en 12″87 (+1,5 m/s), record personnel de juillet 2019 égalé, à trois centièmes des minima olympiques de Tokyo (12″84). « Je faisais de bonnes séances depuis quelques semaines donc je me doutais que j’allais rentrer plus vite que d’habitude. Peut-être pas au niveau de mon record même si Richard pensait que c’était possible. Contrairement en 2019, où j’avais eu l’impression d’aller vite, aujourd’hui, c’est encore perfectible, je saute un peu trop dans les derniers intervalles. Je pensais que j’avais fait un bon chrono mais pas à ce point là. La mise en action en série et en finale a été très correcte, c’est quelque chose que je travaille beaucoup à l’entraînement. Voir que les progrès se concrétisent en compétition et pas qu’à l’entraînement, c’est encourageant et ça fait du bien mentalement ».

On a d’abord cru à une erreur de saisie sur les start-list. Agnès Raharolahy sur 400 m haies ? La double championne d’Europe du 4×400 m, en 2014 à Zurich et en 2015 à Prague, s’est décidée à 28 ans de rajouter les 10 obstacles à son tour de piste. Alors que sa seule et unique expérience sur la distance datait de 2015 (58″87) à l’occasion des Interclubs, la sprinteuse coachée par Emmanuel Huruguen a enregistré un temps de 59″68 et a pu retrouver des sensations encourageantes : « C’est complètement différent du 400 m, on n’a pas le temps de réfléchir, à chaque fois qu’on lève la tête il y a une autre haie en face de toi. J’espérais que ça soit un peu mieux que mon record mais je sais que les réglages techniques vont venir avec le temps ».

Les autres résultats des athlètes des bords de l’Erdre ? Le champion de France Elite en titre Yann Randrianasolo a survolé le concours de la longueur avec un meilleur bond mesuré à 7,68 m (+0,7 m/s) : « La forme est là mais ma course d’élan est assez aléatoire. Je pensais m’être bien calé lors de l’échauffement mais lors des sauts il y avait toujours quelque chose qui clochait. Dans ces circonstances, la perf reste correcte et cela veut dire que j’en ai sous le pied. Il faut retourner à l’entraînement et régler tout ça pour se lâcher en compétition ».

Vainqueur de la finale des France Elite en salle sur 800 m en 2020, Hamza Belmer a facilement remporté le double tour de piste en 1’51″24.

Le prometteur cadet Dejan Ottou est descendu sous les 11 secondes au 100 m (10″97) et sous les 22 secondes au 200 m (21″95, record personnel). Germaine Abessolo Bivina a été chronométrée en 11″80 sur 100 m tandis que Gaël Perrigaud a bouclé son 400 m haies en 55″19. Enfin, Bastien Franck a effacé une barre à 4,88 m au saut à la perche.

Tous les résultats, en cliquant ici.

Crédits photos : Nantes Métropole Athlétisme