Sélectionner une page

Résultats du week-end : Le NMA sur tous les fronts

Résultats du week-end : Le NMA sur tous les fronts

Week-end chargé pour les athlètes du Nantes Métropole Athlétisme. Entre les Championnats Régionaux en salle à Nantes, les Championnats Régionaux de cross à La Ferté-Bernard (Sarthe) et le Roazhon Perche, ils ont fièrement porté les couleurs du club. Retour sur les temps forts.

 

Agnès Raharolahy facile sur 800 m

49 athlètes se sont retrouvés, samedi et dimanche, au Stadium Pierre-Quinon de Nantes pour disputer les Championnats Régionaux en salle. La délégation nantaise repart auréolée de 32 médailles (18 en or, 8 en argent et 6 en bronze). Victoire Gredin-Bour (7″75) et Maïna Pinçon (7’’79) décrochent respectivement le titre sur 60 m chez les cadettes et juniors. La première nommée n’en finit plus de gagner. Au-dessus du lot sur 200 m, elle s’approche de sa meilleure marque (25″41 contre 25″53), devançant sa compatriote Axelle Reppert (26″29). D’autres sprinteurs ont brillé sous les couleurs oranges et bleues du NMA. Nathan Moureaux a, en effet, impressionné en juniors (7″11). A noter que Mamadou Fofana (7″17) se classe troisième dans cette même catégorie.

Une autre athlète du NMA a ébloui le championnat. Agnès Raharolahy a choisi de s’aligner sur 800 m, une distance sur laquelle elle possède un record en 2’08’’33 établi en 2013 à Nantes. La championne de France Élite en salle du 400 m était attendue et elle a pris les commandes rapidement pour ne plus les lâcher. Un cavalier seul tout au long de ces 2’09″60 de course. Et ce avec pas moins de dix secondes d’avance sur sa dauphine : « J’avais comme consigne de partir vite comme la semaine dernière où j’étais lièvre au Meeting Élite. Un passage en 29/30″ 200 m puis 59/60″ au 400 m. Je suis passée un peu plus vite et dans le troisième tour, je me dis ne t’endors pas mais j’ai perdu un peu de vitesse et j’ai maintenu sur cette allure dans le dernier tour. Ça m’a fait une bonne séance ». Elle ne vous dira pas qu’elle a enchaîné juste derrière avec un 400 m et un 300 m.

 

Sur la même distance, Annaëlle Baudoux a été la plus rapide en juniors (2’20″98) tout comme Enzo Joly en cadets (2’01’’95). Niouma Goudian, qui avait brillé la semaine dernière à Nantes (57″69), confirme en bouclant son 400 m en 58″58 pour l’emporter aisément. La troisième place du 400 m seniors revient à Baptiste Nicolas (49″87).

.

Les hurdlers et les sauteurs à l’honneur

Sur les haies hautes, Chloé Fagon monte sur la deuxième marche du podium des seniors (8‘’77). Quelques minutes avant, Mathilde Coquillaud-Salomon (8’’61) réalise le meilleur chrono des séries mais n’a pas pris part à la finale. Une semaine après son record personnel (7’’84), Marvin Pistol, dans une course d’une forte densité, s’offre le titre régional avec 7’’88. Chez les cadets, Baptiste Dejardin imite son ainé (8’’43) et survole également les débats à la longueur (6,37 m).

Louise Kremer n’avait pas de concurrentes à sa mesure au triple saut cadettes (11,50 m). A la longueur, Jade Dufrene (5,64 m) remporte la palme chez les seniors tandis que Lucile Ndiaye se classe troisième (5,30 m). Habituée des podiums dans le bac à sable, Maïna Pincon atterrit à 5,67 m pour prendre la deuxième place en juniors. Arrivé malade au bout du sautoir, Kinley Manga Mbassa se montre le plus fort au triple saut seniors (15,44 m) et finit le concours de longueur à la deuxième place (6,84 m). Ses résultats revêtent presque un caractère positif compte tenu des circonstances.

Dans les sauts verticaux, Noé Del Proposto, titré chez les cadets, passe une barre placée à 1,94 m à la hauteur. Bonne performance aussi de Logan Cren à la perche (4,32 m) qui termine troisième en juniors. Sur l’aire de lancers, Emma Moinel s’empare du titre cadette en expédiant son boulet de 3 kg à 12,32 m. A relever également : la médaille d’argent d’Elyau Lof à la longueur juniors (6,69 m), de Mamadou Fofana sur 200 m juniors (22″77) ainsi que d’Alexandre Dipoko-Ewané à la hauteur seniors (1,84 m).

Le relais 4×200 m est toujours une épreuve très attendue lors de ces championnats. Il a réservé son lot de surprises, avec la disqualification des cadets et des juniors garçons. La preuve qu’un titre n’est jamais acquis, même quand on est au-dessus du lot sur le papier. Juste auparavant, les cadettes (1’47″17) et juniors filles (1’49″74) ont connu plus de réussite avec la première et la deuxième place. Radieuses à l’arrivée, les jeunes athlètes confiaient, au-delà du bon résultat, avoir adoré cette expérience collective.

.

De la boue de bout en bout

Les Championnats des Pays de la Loire disputés par 85 sociétaires du NMA à La Ferté-Bernard, ont connu de vrais conditions de cross-country avec de la boue et un parcours difficile. Quatrième au scratch mais deuxième en espoirs sur le cross long, Margaux Conan a cru jusqu’au bout à une issue plus heureuse et le sentiment de frustration de ne pas être montée sur le podium prédomine : « Vivement les interrégionaux que je puisse prendre ma revanche. Il n’y a plus qu’à retourner à l’entraînement parce qu’il y a encore du travail à faire. La deuxième place par équipe est un joli lot de consolation ». Derrière, Julie Lerat (17e) et Frédérique Joussemet (20e) ont rempli leur contrat, pendant que Sophie Blino (42e) venait compléter l’équipe. Insuffisant pour devancer les crosswomen de l’ESA, qui ont placé quatre des leurs dans le top 10. 

Toujours sur longue distance, Yann Allichon, membre de l’équipe de France de triathlon, coupe la ligne d’arrivée au dix-neuvième rang. Arrivé sur les rives de l’Erdre en septembre, il estime avoir donné le meilleur de lui-même et ne veut pas avoir de regrets : « C’était une course difficile dans l’ensemble. Je ne suis pas très à l’aise sur toutes les parties boueuses, ce qui ne laisse aucun répit pour poser la foulée. Il me manque un rien pour aller chercher le podium espoirs mais étant donné la densité et le niveau, je suis satisfait ». 

Amoindri en raison d’un rhume, Dimitri Pasquereau n’a pu s’entraîner la semaine dernière. Cinquième à l’arrivée du cross court, il n’a pas pu apporter de précieux points à l’équipe, qui termine au même classement que son résultat individuel. Le spécialiste du 800 m est néanmoins satisfait, surtout au regard d’un parcours sarthois exigeant : « Il fallait être à 100 % et je n’étais qu’à 50%. J’ai limité la casse ». Anthony Gauthier (20e), Thomas Sounalet (36e) et David Chifolleau (43e) n’ont pourtant pas démérité. On soulignera la huitième place de Marine Le Guilloux sur le cross court et la neuvième place de Baptiste Binelli chez les juniors.

.

Alexandre Marchand déjà haut perché

Alexandre Marchand, locomotive du club, était engagé dans un week-end marathon avec deux concours : le samedi à Rennes et le dimanche à Nantes. S’il n’a pas réussi à décoller plus haut qu’à 5,02 m dans l’Ille-et-Vilaine, le lendemain, dans son jardin nantais, le Pompier de Paris avait à cœur de rebondir : « Il faut prendre en compte les aléas de la vie professionnelle. J’étais de garde avant hier et le sommeil a été très léger. Hier (samedi) je me suis senti bien à l’échauffement et le concours s’est mal passé. Aujourd’hui (hier), la tendance s’est inversée. L’échauffement n’était pas bon et la performance me satisfait. Mon week-end finit mieux que je l’avais commencé (rires) ». Après une entrée impeccable à 4,92 m, le plieur de gaule français a poursuivi un sans faute, franchissant 5,02 m, 5,12 m et 5,22 m. Il passe 5,32 m également au premier essai : « Une hauteur que je n’avais pas réalisé depuis cet été (NDLR : 7 juin à Angoulême) ». Il a ensuite tenté 5,42 m mais malheureusement sans réussite.  Il signe sa meilleure performance de l’hiver, effaçant ainsi son saut à 5,02 m réalisé la veille. Le médaillé de bronze des Élite en 2014 engrange de la confiance alors que les France Élite à Liévin approchent à grand pas (17 et18 février) : « Pour valider sa place il faudra au moins passer 5,40 m ». Noémie Dambry est aussi à la fête avec un nouveau record personnel au saut à la perche avec 3,77 m à Rennes.

Enfin, du côté de Val-de-Reuil, c’est Laura Valette qui s’est mise en évidence. Quatrième et première française du 60 m haies en 8″25, elle confirme ainsi qu’elle sera une prétendante très sérieux au titre national à Liévin. À Eaubonne, Jean-Pierre Bertrand, qui a eu les grosses cuisses cette semaine à l’entraînement, bondit à 7,67 m à la longueur  : « Content d’avoir fait ma séance » a-t-il indiqué sur les réseaux sociaux.