Sélectionner une page

L’or à Valette !

L’or à Valette !

Il faudra bientôt rivaliser d’imagination pour qualifier les performances de Laura Valette. Dimanche lors des Championnats de France Elite à Saint-Etienne, la Nantaise a décroché le titre sur 100 m haies, amélioré son record personnel en 12″87 et réalisé les minima pour les Mondiaux de Doha. C’est ce qu’on appelle faire le job.

Il est 14h44 dimanche au Stade Henri-Lux de Saint-Etienne et un cri de joie fait résonner l’enceinte stéphanoise. Laura Valette exulte. Il y a de quoi. Elle vient de remporter la finale du 100 m haies des Championnats de France Elite. Et avec la manière. La hurdleuse des bords de l’Erdre explose son record personnel de sept centièmes en 12″87 (+1,8 m/s), un chrono synonyme de niveau de performance requis pour les Mondiaux de Doha : « Cette victoire, cela récompense beaucoup de travail. J’avais déjà gagné le titre en salle, mais jamais celui en plein air. Je me suis dit que c’était le moment ou jamais. Je venais surtout pour la place. Ça a couru très vite. On m’aurait parlé de ces résultats avant la course, je n’y aurais pas cru ». Mais au-delà de cette ligne supplémentaire sur son palmarès déjà bien garni, la pensionnaire du NMA a prouvé qu’elle avait passé un cap sur le plan mental depuis qu’elle est descendue sous les 13 secondes le 30 juin dernier à Châteauroux (voir notre article), une barrière avec laquelle elle flirtait depuis deux ans. Laura Valette avait la pancarte de grandissime favorite accrochée sur le dos. Un rôle qu’elle a assumé jusqu’au bout : « L’an dernier, j’avais fait 13”04. J’étais vraiment régulière. Je savais que je pouvais aller plus vite. Mais là de le faire… Que ça devienne concret, c’est bien ! Descendre sous les 13”, déjà au mental, ça fait du bien. Cela faisait deux ans que je n’y arrivais pas. Une fois que la barrière tombe, c’est no limit ». Au fil des saisons, l’athlète coachée par Richard Curzas (CTS Pays de la Loire), toujours espoirs, gagne déjà chez les seniors, après avoir tout raflé chez les jeunes de manière inouïe, et est devenue une valeur sûre des haies hautes hexagonales : «  Je suis plus contente du titre que des minima, c’était vraiment l’objectif. Après les chronos… Je pense qu’il ne restera pas et que dans ma carrière, j’irai plus vite. Mais les minima, il fallait les faire, c’est cool que ça se passe aujourd’hui (dimanche) ». En tout début d’après-midi, le public a donc eu le droit à une finale de 100 m haies spectaculaire et très dense avec quatre athlètes sous les 13 secondes. Fanny Quenot (12″96) du Lyon Athlétisme et Coralie Comte (12″98) de l’US Talence descendent pour la première fois sous cette barrière symbolique, et Solenn Compper se classe quatrième en 12″99. A 22 ans, Laura Valette a tout l’avenir que son talent lui promet.

Les autres résultats des Nantais

Quid des autres Nantais ? Après une série du 100 m plutôt bien négociée avec une cinquième place en 10″69 (+0,7 m/s), William Reppert n’a pas réussi à accélérer la cadence en demi-finale qui s’est disputée sous des trombes d’eau (6e en 10″96 , -0,5 m/s).


Germaine Abesssolo Bivina a signé sa meilleure performance de la saison en prenant la troisième place de la série du 200 m en 24″05 (-0,1 m/s), avant d’améliorer une nouvelle son chrono en demies avec 24″03 (5e). Un temps malheureusement insuffisant pour accéder à l’explication finale.

La steepleuse Léa Navarro a décidé de clore sa saison par un 5000 m lors de ce rendez-vous national. Lors de la finale B des douze tours et demi de course, la Nantaise, dans un jour sans (11e  en 18’03″44), n’a pas pu jouer les premiers rôles.

Quatrième de sa série du 100 m haies en 13″94 (+0,6 m/s), Chloé Fagon a facilement atteint les demi-finales. Lors de celle-ci, la spécialiste des obstacles se classe également quatrième en 13″68 (+1,1 m/s), à cinq centièmes de son meilleur chrono de l’année (13″63 à Pontoise).

Toujours sur les haies hautes, Mathilde Coquillaud-Salomon avait à coeur de boucler sa saison sur une bonne note après des performances loin de ses standards habituels. La protégée de Mike Falelavaki a vu son aventure s’arrêter prématurément avec une quatrième place en série en 14″14 (+0,2 m/s).

Maël Pomponne a fait bonne figure pour ses premiers France Elite en terminant quatrième de sa série du 110 m haies en 14″43 (+0,4 m/s). Un chrono insuffisant pour passer au temps en demies.

Comme l’an passé à Albi, Marvin Pistol s’est hissé en demi-finale du rendez-vous national (4e en 14″04 , +1,8 m/s). Pas trop de regrets pour l’athlète de la cité des Ducs à qui il aurait fallu se rapprocher de son record personnel (13″81) pour intégrer le top 8.

Superbe championnat pour Audrey Nkamsao qui décroche une septième place en finale du 400 m haies (61″07).

Honorable résultat pour Julie Lerat qui se classe sixième de la finale B du 3000 m steeple en 11’02″01. Une belle prestation pour la demi-fondeuse entraînée par Patrice Moysan qui conclut ici une saison prometteuse.

Crédit photo : Nantes Métropole Athlétisme / © Tous droits réservés