Sylvie Cousseau : « Transmettre et faire progresser les enfants n’a pas de prix »

Chaque semaine, on part à la rencontre de ces hommes et femmes de l’ombre qui font grandir le club un peu plus chaque jour. Pour le cinquième épisode de notre série d’interviews, www.nmathle.fr est parti à la rencontre de Sylvie Cousseau, référente encadrement Poussins au Nantes Métropole Athlétisme. L’occasion d’échanger autour de son parcours ou encore de sa vision de l’entraînement dans les jeunes catégories d’âges.

 

 Sylvie, peux-tu nous expliquer ton parcours et pourquoi es-tu devenu bénévole ?

Avec un BAFA et un Monitorat Fédéral de voile, j’ai dès 18 ans côtoyé le milieu de l’animation et du sport loisir. Maman de 3 filles, je souhaitais partager avec elles leurs activités extra-scolaires. J’ai été, de nombreuses années, bénévole en tant qu’animatrice dans l’association de bébés nageurs dont elles faisaient partie. En 2012, lorsque Coline, la plus jeune des mes filles, a débuté l’athlétisme en catégorie Eveil, j’ai occasionnellement donné un coup de main aux entraîneurs. La nécessité d’avoir des parents aidants mais aussi l’ambiance, les activités proposées et l’équipe en place m’ont motivée à consacrer une partie de mon temps libre et devenir bénévole à l’Herbauges Athlé 44.

 

 Depuis combien de temps es-tu bénévole au club ?

Depuis septembre 2013, je rejoins chaque mercredi le groupe qui encadre les Eveils et les Poussins du club. Déjà ma sixième saison !

 

 Combien d’heures consacres-tu au club ?

Aujourd’hui, ça demande un peu de temps…L’entrainement ne dure que 1h30 le mercredi en fin de journée. Mais il faut en amont préparer les séances, arriver plus tôt sur la piste pour mettre en place les ateliers, tout doit être prêt lorsque les enfants arrivent. Il y a aussi les cross, les rencontres sur piste. Je suis présente sur chaque événement, il faut accueillir les enfants, les échauffer, les encourager tout au long de la compétition, être là pour les féliciter pour leurs efforts !  Je m’occupe aussi de la communication avec les familles, il faut les informer des rencontres à venir, centraliser les inscriptions des athlètes, les informer des résultats…Tout ce temps est difficile à quantifier et demande de l’énergie en plus de mon activité professionnelle ! Ce sont des tâches qui ne demanderaient qu’à être réparties…mais faute de bénévoles… 

 

— Es-tu ou as-tu été athlète au sein d’une section du NMA avant d’être bénévole ?

Mon expérience athlétique n’est que scolaire ! J’ai cependant pratiqué de nombreux sports comme la natation, le handball et surtout la planche à voile. J’ai toujours couru un peu toute seule et j’ai pris ma première licence à l’Herbauges en 2014 pour venir m’entraîner avec le groupe loisir.

 

.ʻʻ Je me sens utile ʼʼ

 

— Quel est ton rôle au sein du club ?

Référente pour le collectif Poussins du club, j’encadre les enfants avec Joël Rivalan et l’aide de jeunes athlètes Léane et Margaux. Nous essayons d’impliquer également quelques parents sur chaque séance.

 

— Quelles y sont les qualités nécessaires ? 

Il faut aimer animer, transmettre, partager. Il faut écouter les enfants, ne pas se faire dépasser par leur enthousiasme ! Il faut de la patience et surtout les encourager régulièrement pour leur donner le goût de l’effort et du dépassement de soi.

 

—  Qu’est-ce t’énerve et qui te plaît le plus dans ta fonction ?

Je trouve regrettable qu’il n’y ait pas plus de parents à donner un peu de leur temps. Il m’arrive de penser que certains imaginent qu’on ne travaille pas ou ne nous savent pas bénévoles…La belle contrepartie, c’est les rencontres que l’on fait.

 

— Sur le plan personnel, qu’est-ce que ça t’apporte d’être bénévole ?

Je me sens utile, je fais partie d’une équipe avec qui je partage des compétences, des expériences. Transmettre et faire progresser les enfants n’a pas de prix ! J’aime les échanges avec les entraîneurs du club et ceux des autres sections.

 

.ʻʻ  Le club m’a permis de suivre une formation ʼʼ

 

— Est-ce de plus en plus difficile aujourd’hui de trouver des bénévoles ?

Certainement. Les parents pensent probablement ne pas avoir les compétences ou le temps nécessaire…Pourtant, chacun peut contribuer à sa façon. Certains seront disponibles une fois par semaine, d’autres que le soir ou à l’occasion d’un événement… Le bénévolat n’est pourtant pas seulement l’encadrement et l’animation d’un groupe. Pour ma part, sans connaissance dans le domaine, le club m’a permis de suivre une formation pour connaitre les bases des apprentissages athlétiques, j’ai obtenu mon diplôme de 1er degré -12 ans en 2016.

 

— Quel est ton plus beau souvenir en tant que bénévole ?

Il n’y en a pas qu’un ! Je me souviens de la première fois où je suis entrée dans le Stadium Pierre-Quinon ! Les Kid’s Athlé organisés là-bas avec les maillots jaunes, orange, bleus, verts partout… La fierté de voir mes petits Poussins boucler un cross, celle d’en voir d’autres sur les podiums, médailles au cou !

 

 Quelques mots pour encourager d’autres personnes à participer à la vie du club ?

Convivialité, partage, ambiance et enrichissement humain !

 

Propos recueillis par Lucie Boquien pour www.nmathle.fr